Les temps barbares

Alexandra règle les derniers détails liés à la succession, conseille une marque de prêt-à-porter qui veut lancer une collection Le Monde d’après — mode vertueuse, matières recyclées et production locale —,  et j’écris Paris-Plage. Elle dit je ne les sens pas ces gens, je crois que je vais laisser tomber. Nous décidons de partir en Grèce début septembre. Ce sera parfait pour relire le roman, et putain on étouffe ici. Je ne voyais plus personne, retourne à la lumière. Nous n’avions aucun doute sur le fait de vivre une période de merde, Alex voulait se faire faire un piercing génital. Système verbal au passé, un nouvel éclairage. Je mets un doigt dans sa chatte, on écoute Black Midi. Radical et explosif, les hurlements de Geordie Greep. Alex se tourne, pose les mains sur le mur. Écarte ses jambes et creuse les reins. Vue sur son cul, j’agrippe ses cheveux. Baise, et on mange de la viande. Rouge. Elle boit une gorgée de vin. Elle dit tu veux faire quoi ? Le langage ordinaire, les mots les plus banals. On ne lira pas ici de réponse à cette question. Ses seins qui pointent sous son débardeur noir, la narration se fait à la première personne. L’origine de la danse, le silence est possible. Le rythme du travail, et on boit un café. Alex allume une cigarette. Elle va à la fenêtre. Elle s’allonge sur le canapé. Il y a des gestes et des choses simples. Je lis un article sur cette adolescente musulmane bosniaque tondue et frappée par sa famille parce qu’elle fréquente un chrétien serbe, les conditions de la biographie. Je lis quelques pages du Journal de Kafka, des éléments d’information. Je sors acheter un magnum de champagne et du gel hydro-alcoolique, un mec me casse les couilles en bas de l’immeuble. Quand je rentre, Alex s’est endormie. Je mets le champagne au frais, je reprends le Kafka. Je m’ennuie tellement ce soir, écrit-il le 25 mai 1912, que je suis allé trois fois de suite dans la salle de bains pour me laver les mains. On entend la sirène d’une bagnole de flics. Alex s’étire, elle ouvre un œil, elle me regarde, elle dit ça va ? Je dis quelque chose a changé. Elle dit quoi ? Impulsion vers le monstrueux, la pensée du désastre, quelques dysfonctionnements. Elle dit c’est con.