Observez que partout

Le ciel plombé. La conscience saturée, Paris-Plage ne dit rien. Ou si peu. Alors quoi ? Mise en tension, lois du phonème. Autoportrait au masque, or c’est moi l’ici-même. Peut-être encore cette fois je ne fais que me défiler avec un regard fixe. Éclatement des motifs et mode d’exécution. Je devrais signer Saint Pierre. Stabilité assurée, dans ces murs la queue raide. Évocations plastiques, et pour l’éternité. Célébrations collectives, actes de sorcellerie et paracétamol. Le public autorisé à venir dans les stades et dans la limite de cinq-mille personnes. Y’a plus d’eau dans la Seine, avalée en amont par un trou. Cadavres gisants dans le lit du fleuve. Machines à laver le linge, socles boueux couchés. Mémoire promise à l’oubli, des cris humains, trouver sa place dans ce bordel. Quelque chose qui se brise, et de toute évidence. Des esclaves triomphants et une bonne libido. Un dieu qui traîne sur le tarmac à Orly, il faut croire que c’est vrai. Quel est le plus grand commandement ? L’éloge de la puissance. Textes sacrés, les mythes anciens. Le rythme et l’esquisse. Des formes dures, gagner en muscles. La langue qui passe sur la gencive du dedans. Le temps de la discipline, le schéma narratif. Un avoir-lieu, une échéance. Ton cercueil habillé avec la peau d’un cheval blessé dans une course à Auteuil, que l’on dépose dans un caveau. Tu te réveilles dans la nuit et tu défonces la boîte, façon Kiddo. Tu arraches la peau avec les dents. Le spectre roi, chaque coup porté. L’action directe, brise avec l’art. Le but, quel qu’il soit, n’est jamais dévoilé. Ni le nom ni le règne, que détruire dans tout ça ? Quand tu n’annexes pas un territoire, que tu ne soumets pas une population, tu écris des poèmes sur les ordonnances délivrées par ton médecin traitant, et au seuil de ta porte. Médicaments les vers mêlés, prescriptions le sens ferme. Mesure syllabique des propositions, voir à travers les mots. Tu inspires, tu expires et tu bois une bière. Apparition soudaine d’Alexandra qui sort de la salle de bains, elle dit je ne pense à rien d’autre qu’à tes mains sur mon corps et j’ai carrément faim. Elle va dans la cuisine. Cette voix qui parle et à l’instant. Demain n’est pas une question.