L’art militaire

Là nous voyons paraître. Ovide : Voilà l’homme ! Voilà les nations ! Le Chant des partisans : le pays qu’on enchaîne. Anne Hidalgo : Paris ne se vide pas. La caissière au Franprix : vous avez la carte du magasin ? Le silence : John Cage parle pour moi. William Shakespeare : je me versais un verre de Gin tous les matins, et j’écrivais jusqu’à ce que mes yeux soient remplis de larmes et que je ne puisse plus voir les pages. J’étais au plus bas de ce que je pouvais être, et ça va mieux. Alexandra Rose : tu ne sais rien de la maladie. Je sais jusqu’à quel point je peux accentuer le rythme. Le mot dont je dois parler est le mot dynamique. Souligné. Le mot à mettre en regard de dynamique est le mot dégradé. Barré. La couleur que je dois montrer est le blanc. Italique. La musique que je vais faire entendre c’est de la techno minimale. Boum. Shot de Mezcal, bière Tsingtao. Ce que j’ai chez moi c’est presque rien. Ce que j’ai autour de la bite et des couilles c’est un cockring en cuir. J’écoute Maurizio, Domina, 1993. Peut-être la chose la plus importante est-elle, je vais à la fenêtre. Expérience susceptible de me faire bouger mon cul ? Fusil de sniper DAN.338, verrouiller la cible. Les guerres de territoire, les fausses valeurs et les opérations. L’abandonné contemporain. Une période dans laquelle tout est fixé une fois pour toutes c’est de la merde. Une période dans laquelle tout est objet de copie et rien n’est repensé — je cite Ludwig Wittgenstein —, c’est de la merde. Pensez-vous que j’ai une théorie ? Non. Pensez-vous que je vais dire ce que c’est, cette période de merde ? Non. Pensez-vous que je me suis levé ce matin en décidant d’y voir clair ? Non. Je sais exactement ce qui arrive quand j’écris deux-mille signes. Voilà ce que je sais. Voilà ce que je fais. Voilà ce que tu lis, et que tu ne liras nulle part ailleurs. Je le fais, pour l’essentiel, dans cette ville où je vis. Je le fais en rentrant du Franprix, après avoir baisé avec Alex, je le fais en pensant aux mille autres choses auxquelles je pense. Je pourrais ne rien dire, et c’est ce qui arrivera. Biographie stratégique, mais que s’est-il passé ? Il se développe en moi, un sentiment de haine.