Creusé en terre

Assis sur le matelas dans la chambre. Le silence de la nuit, une guerre qui dure encore. Smartphone entre les mains, l’interview du médecin légiste. Les cadavres sont-ils contaminants ? Le quotidien le plus ténu, une atmosphère d’adieu. Circonstances éternelles, l’aveuglement et la lucidité. Effets de césure, une patinoire est transformée en morgue. Les nécrosés, l’œuvre en question. Le champ sémantique, autour d’un point d’absence. L’espace focalisé, la logique des systèmes. Le Christ mort d’Andrea Mantegna, couché sur son sépulcre. Stigmates de la crucifixion et bloc de marbre. Intimes réunis pour pleurer, pâleur du corps. Veines blanches de la pierre de l’onction. Signes précurseurs de la résurrection, et dans les plis du suaire. Le sexe entre les jambes, suggéré par des ombres. Technique picturale, dimensions du tableau. Récit qu’il organise, et de sang froid. Geste qui met en acte. L’origine de la Loi, ce qui se joue ici. Une certaine allégresse. À quoi vous attendiez-vous ? demande le colonel Kurtz au capitaine Willard. Jungle cambodgienne, militaire vénéré comme un Dieu. Cœur des ténèbres au fond d’une grotte. Dégradation physique de Marlon Brando, scènes tournées dans l’obscurité. Long plan-séquence, tenir la figure à distance. Génie du mal, tueur sanguinaire. Mutisme obstiné, se livrer à son vertige. Scènes de carnage, dans l’enfer même. Course effrénée, le passé resurgit. Murmure inépuisable, lacération de la surface. Foyers de convergence, des ruptures infinies. Changer de perspective, déraison impatiente. Proximité avec l’oubli. Combien de temps suis-je resté immobile ? J’avais les yeux ouverts, tu vois avec mes yeux. Les ongles peints de Marc Jacobs, parce que je suis sur Instagram. Vernis rouge, paupières bleues. Le personnage sur la photo. Image de soi, effectue sa puissance. Paillettes argent, pose nu devant un miroir. Embrasse ses followers, on voit son cul dans le miroir. Boots à plateforme de chez Rick Owens et ma langue noire. Univers flamboyant, traîne sur une coquille d’huître. Désir avide et rendors-toi. Ça va aller.