Respire

Ciel couvert, je suis allé courir. Set de Richie Hawtin au Boiler Room de Buenos Aires, jeudi de l’Ascension. Vie éternelle, ainsi peut-être. La foi chrétienne et toute La Table ronde. Au nom du père, la lance qui saigne. Sur le flux affamé, intervalle de silence. Vision du Saint Graal, un espace pictural. Des légendes pétrifiées, purifier les humains. Froissement des feuilles, les arbres du jardin. Sentiment religieux, en ce jour vertical. Frémit frissons ta chair à toi, tu attends la tournure imprévue. Évoquer une action parallèle, de nouvelles digressions. Bruines matinales, excéder les contours. Ondes gravitationnelles, j’ai rêvé l’Univers. Ainsi lancé, ligne d’évolution. « Ne t’étonne pas que je te dise, et je cite Jean l’évangéliste : Renaître d’en haut », l’esprit et le souffle. Intelligence de la relation, catégories fondamentales. Toute connaissance, une grisaille peinte à l’huile. Instant de beauté sublime, dresser sa tente sur le parking désert d’une friche périurbaine. L’aligner sur le marquage au sol. Signalisation horizontale, désigne l’emplacement. Ta présence signifiante, surgissent sensibles en toi : mutations biologiques, anthropologie des sociétés paléolithiques, préhistoire des Anciens, liens archaïques, obsession spatiale, la force d’être, une absolue proximité, rien ne se cache, tout est est là qui rayonne. Et tu allumes le barbecue. Faire griller des côtelettes, sous l’emprise de l’alcool. D’agneau, et sous la pluie. Fièvre et intensité, dans le signe du cercle. Des dialogues muets, une scène de bouffe non simulée. Manipuler la matière et un épais tapis. Schéma biblique de la création, les sciences physiques et l’attraction universelle. Antropophages incarcérés, unités de mesure. Attribuer une température déterminée à un gaz plus ou moins chaud, et recourir au thermomètre. Un agir dans la loi, un portrait de l’artiste en danseur. Encadrement chorégraphique, la mémoire au présent. Les pupilles dilatées, dans une perspective générale. Labilité sémantique, des mots tranchés. Arrogance de surface, sur le fil de la langue. Zooms virevoltants, la fabrique des crétins. Caractériels sous acide, agitation visuelle. Crimes perpétrés, pulsionnels et morbides. Colis piégés, éjacs faciales et ça c’est pour « l’info ». Pornographie dépressive, les mouvements qui l’entraînent. Des délires narcissiques, un long-métrage inachevé. Hybridation des genres et des supports, les mêmes dérèglements. Misérables boutiques, dont il faut s’éveiller. C4, Nitro, TATP. Kalach et boulons, projections symboliques et l’abonnement au câble. Combler le vide, quelle que soit la réponse. Intégristes fistfuckés avec des gants cloutés, sexe hardcore et silhouettes assassines, férocité fatale. Vêtements arrachés, transparences dégradantes, lacérations au niveau des seins et du pubis, des traces d’urine à l’entrejambe. Les anges rebelles en première league, le prénom du Messi c’est Lionel. Contrôle de balle, la nuit est bleue comme un Matisse. Sujets violents et transgressifs, et l’effet des cachets. Des performances obscènes, freak show démesuré. Je bois un verre avec Livide, son corps maigre et noueux. Assis en face de moi, grande bouche aux lèvres minces. Par quelle pathologie est-il porté, illusions cognitives. Il dit je ne sais pas vraiment ce que tu attends de, euh, et il ne finit pas sa phrase. Il dit je me casse en se levant et il se rassoit. Il dit ne me parle plus JAMAIS de Paris-Plage. Il dit éteignez-vous, regardez-vous partir, revenez et marchez et il s’adresse aux quelques personnes présentes autour de nous. C’est son côté prophète et c’est à peine si je l’entends. Il dit je suis cinglé. Il dit c’est ça le problème et il s’agite sur sa chaise. Il dit je suis cinglé et qu’est-ce qu’on fout ici, exactement ? Il dit faut me faire m’enfermer. Il dit putain mais dis quelque chose ! Problématique de la fiction, il y a un mec avec des béquilles au comptoir et il commande un Monaco. Le cut et le hors-champ, et la ceinture d’astéroïdes. Matière primitive du système solaire, les yeux fixés sur une telle vue d’ensemble.