Le chant des sirènes

Humidité des basses couches évacuée, voile d’altitude. Mutations stylistiques, le risque de pluie est écarté. Image radar, prévisions à quinze jours. J’écoute Underground Resistance, Revolution for change (1992). J’écoute Close de Richie Hawtin (2017). J’écoute le répondeur de mon téléphone. Bruit des bouteilles en verre qu’un voisin dépose dans un conteneur. Une porte claque et je lis quelques pages de Génie du Non-lieu, de Georges Didi-Huberman. « Air, poussière, empreinte, hantise ». Seul dans la chambre, l’artiste inventeur de zones. Dernier étage du Pavillon, visées de l’œil. Ombres appesanties, à passer sur les murs. Unité immuable, il me faudra un jour. Température ambiante, et je sors de la douche. Stabilité énonciative, baliser mon action. Examen de l’œuvre, le journal est une pratique. De la révélation et de l’accompagnement. Articuler une cohérence, je veux ici. Possibilités émancipatrices, quelles sont mes armes ? Engagement du verbe, penser les transformations. L’épaisseur du réel, ne pas oublier la couleur. Sur la toile. Valeurs esthétiques, force est de reconnaître. C’est quelque chose à voir, je devrais y arriver. Bleu dans la nuit, mesure et limite. Subvertir l’ordre et s’y soumettre. Déplacements et hallucinations, des trajectoires individuelles. Parcours caractérisé par, une condition sociale. Teint mat bruni par le soleil, ainsi notre désir. Camille l’été dernier, à Roquebrune-Cap-Martin. Elle checke ses mails, elle se sert une coupe de champagne ultra-brut. Elle applique du gloss transparent sur ses lèvres, visage d’où sort une voix : C’est quoi cette histoire de batteries de Samsung qui explosent ? dit-elle en regardant vaguement la couverture du Vogue qui traîne par terre. On entend le clac du fermoir de ma montre Omega Seamaster et j’enfile un T-shirt. Léger travelling arrière, le vécu se rapproche dans sa représentation. Transe hypnotique, halo de lumière agité. Nature énigmatique du héros, une théorie des impulsions. La finalité du monde si ça te fait plaisir, mais par bonds successifs. Créer de la rupture, penser dans la faille, d’accord, mais pas avant midi. Tout semble être absorbé dans un flou perpétuel, raison de plus pour tenir l’agenda. Après-midi sur les rochers, baignade et nous avons dîné. Queues et pinces de homards revenues en carapace, dans l’huile d’olive. Gingembre râpé, laurier, gousse d’ail, zestes de citron, pulpe de tomates et piment d’espelette. Linguine al dente, fin de cuisson dans le jus des homards. Parsemer de feuilles de basilic. – Est-ce qu’il y a une révolution culturelle aujourd’hui ? m’a-t-elle demandé et elle décortiquait une pince de son homard. – On ne dirait pas. – Bon bon d’accord. Effluves de son parfum, c’était elle jusque là. Jusqu’à ce jour, jusqu’à ce territoire, jusqu’à cette villa, jusqu’à cette table dressée face à la mer. – Tu as déjà pensé au suicide ? a-t-elle dit. – Oui. – Je veux dire sérieusement. – J’y ai pensé du point de vue de la méthode. – Ah oui, et c’est quoi ta méthode ? – La pendaison, la tête dans un sac plastique ou la noyade dans une piscine. J’ai marqué une pause. J’ai dit j’ai passé beaucoup de temps dans les piscines. Elle n’a rien dit. Elle a mangé ses pâtes. Frappée d’immobilité, à l’exception de sa mâchoire. Centricité de tout événement, et les lumières. Chaque vêtement plus tard, est tombé. Donné ordonné jeté, derrière nous la raison. Droit naturel à l’existence, la cause ultime. « Fluorescence de toutes les diagonales, une communauté de survivalistes s’enterre. Autonomie énergétique, réserve d’eau potable. Stock de vivres, radios à dynamo. Carabines, armes de poing, arbalètes, couteaux, machettes, bombes anti-agression, un ange brandit l’épée de feu. Elle scintille, émet des flammes qui incendient le Monde. De sa main droite il pointe la Terre et dit, d’une voix forte : PÉNITENCE ! PÉNITENCE ! PÉNITENCE ! » Ça c’est extrait de L’Avenir du gaz sarin, un texte que j’ai écrit il y a quatre ans. Datation des faits, le sujet dans l’histoire. Considérations hétéroclites, et unifier son temps. Choix de la forme narrative, structurer l’expérience. Il suffit d’être au monde pour être subversif.