Rater plus mal encore

Figures antithétiques et répétitives, monologue pluriforme. J’emprunte le titre de cet article à Samuel Beckett, je l’ai prélevé dans Cap au pire. Apparition soudaine, Red is a color : quatre morceaux de papier rouge à fort grammage – aux côtés inégaux parce qu’ils sont déchirés – collés dans les angles d’une feuille blanche de trente centimètres de côté (voir ici). Ils proviennent de la Red form for Cahiers d’art qu’Elssworth Kelly réalisa en 2012, reproduite à la page 72. Série de pièces ayant pour seule source ce numéro de la revue, le fragment détaché. Mode d’unification du composé, succession réelle d’événements. Impression, chez Picto Bastille, d’une forme ovoïde fuchsia inspirée par Kelly, en bas de laquelle je dispose des mèches de mes cheveux bruns. Série « By the Way », The Abstraction And The Hairdresser (2018-2019). Suspension du mouvement, ce qui se passe à l’extérieur de soi. Vide intérieur, ce que j’ai rassemblé. L’inscription Slow Descent Into Hell, de couleur rose fluo, est taguée sur un canapé beige Samspel signé Carl Malmsten. Le vinyle Closer de Joy Division, rayé, tourne sur une platine. On peut voir des smartphones brisés, quatre boîtes de bière de 50 cl de marque Bavaria 8.6 ORIGINAL en métal bleu nuit et or et un Polaroid à moitié brûlé, encadré, détail de la peinture de John M Armleder intitulée Matsuo Basho, 2014. Enfin, une Dirty Painting à dominante rouge orangé, de 270 x 170 cm, domine l’ensemble. Œuvre hautement indéterminée. Ne vient combler aucune attente, pas plus qu’elle n’est une « forme supérieure d’espoir », je cite Gerhard Richter. Sa seule présence, inesthétique. On doit la prendre pour ce qu’elle est : un objet peint. Quelque chose en plus. Encore et encore, jusqu’au délire. Jusqu’à se perdre. Exigences perfectionnistes contre l’éparpillement et la dissémination. Réponses nées du hasard, ne pas cesser de faire des choix. Dessins de facture académique représentant des personnages, des scènes de mon journal, acceptation et discipline. Le déploiement de la technique, la main est sûre. Quelques exemples : équipé d’une ceinture d’explosifs, John Galliano marche dans une rue du Marais (31/10/2018). John Galliano se glisse dans le sac de couchage acheté à un migrant et customisé par les ateliers Maison Margiela – visages de réfugiés de toutes nationalités imprimés, mots d’amour brodés à la main. John Galliano est fisté par un métis bodybuildé. La collection de John Galliano inspirée par le mouvement de révolte des Gilets jaunes (2/3/2019). Possibilité pour une société d’être en accord avec elle-même, le curseur de la domination s’affole. Le chien autophage dévore une de ses pattes avant, lèche le moignon. Le chien autophage se traîne le long d’un caniveau, se ronge une patte arrière. La tête du chien autophage est couverte de boue et de sang mêlés, son cou est frangé de lambeaux de chair après qu’il a mangé son corps (2/4/2019). Mécanismes de dégradation, toujours inachevés. La femme à tête fendue pisse entre deux bagnoles. La femme à tête fendue se fait un trait sur le marbre de la salle de bain d’une suite de l’hôtel Fouquet’s, et se regarde dans le miroir. La femme à tête fendue est sur le toit d’une maison de ville, en Parka total look Army, la capuche relevée sur son crâne ouvert (2/4/2019). Utiliser les circonstances, faire apparaître une harmonie. Friedrich Nietzsche fait griller des saucisses sur un chantier (7/11/2018). Friedrich Nietzsche est sous une pluie de paillettes argent qui tombent du ciel (19/12/2018). Friedrich Nietzsche regarde le match de Premier league de football Newcastle Manchester City dans son studio de l’avenue Philippe-Auguste (29/1/2019). Friedrich Nietzsche, vêtu de son manteau à doublure mouton, pousse un diable de manutention chargé d’un bloc de granit. Possibilité d’accéder à tout moment à la mémoire, au bénéfice du théâtral. Livide, l’auteur de Paris-Plage, est allongé sur un lit étroit, entre deux brebis naturalisées. Livide marche chez lui de long en large, les pieds en sang (21/11/2018). Livide attend son dealer chez Jeannette (2/2/2019). Livide regarde le bocal contenant une oreille humaine, dans la pièce des trophées (18/3/2019). Visage chiffré, mon double à l’infini. Comment se dire soi-même, une tâche insurmontable. Haleine suffocante, pour terminer dans le néant. Les scorpions se nourrissent de proies vivantes qu’ils paralysent à l’aide de leur venin, un homme et une femme nus. Debout l’un derrière l’autre et immobiles. Ils font un pas en avant, se déplacent d’un mètre. Attendent quelques minutes et recommencent. Ils vont mettre une heure à faire le tour de l’espace dans lequel ils évoluent. On entend la phrase Minimalism Is A Word dite par une voix de synthèse, à intervalles irréguliers. Chorégraphie de l’équilibre, je danse dans la lumière noire. Et de sa perte. Rebond sur le nuage, mais dans une autre vie. Vœux que je forme, veuillez croire que. Non-expressivité complète, je te dirai demain.