Une zone d’échange

Rafales de vent, tempête Freya. Mythologie nordique, une déesse de l’amour. Recueille les guerriers morts sur les champs de bataille, dès à présent. Numéro de matricule, un marquage militaire. Repères précieux, quelque part dans cette confusion. Logique discursive, éveil des sens. Étoiles fixes, comme on l’a vu. Mots, images, espaces, lumière et mouvement. Rupture de style avec l’article posté le 2 mars, mes personnages en RTT. Instabilité salutaire, crever l’écran. Je veux dire le déchirer. Processus d’évidement, apparaît alors. Un mur impeccable, dans son crépi blanc. Sur lequel on accroche : une série de médailles, des tableaux de maîtres, des masques tribaux, quelques trophées. La liste des courses, les gestes attenants. Se rendre au G20, parcours envisagé. Illusion rétrospective du vrai, la chronique du particulier. Situations génériques, mariage de l’imaginaire et du vécu. Jeu des trajets combinatoires, méandres de la praxis. Concision et fragmentation, l’univers mis en page. Variations sur la figure du monstre, dans cette perspective. Cycle narratif de la passion, Pilate prit alors Jésus et le fit flageller. Christ outragé de Matthias Grünewald (1503), le cancer ronge une femme sur son lit d’hôpital. Hyperboles du malaise, un avenir des plus sombres. Effondrement annoncé, surtout ne pas. Céder à la panique, l’épreuve de la convulsion. Trame textuelle, lois de l’immensité. Les lieux que j’ai hantés, l’impossibilité d’une île. Exil échoué, paradisiaque enfer. Un horizon d’attente, sur la plage et en tongs. Cauchemar ultime de celui qui veut bien être enfermé mais dans une chambre, au cœur d’une mégapole. L’homme continental, le paysage urbain. Étirement infini, le territoire social. Défilés de mode et vernissages, quelques jalons emblématiques. Surexposer la représentation, continuer à dire je. Partout et toujours, affirmation de cette identité. Passion de soi, protocole nominal. Système d’énonciation, des valeurs indiciaires. Solidité ontologique, la pluie frappait les vitres. Quarante-et-un départements placés en vigilance orange, des effets de réel. Ivresse et vertige, les raisons du chaos. Le temps des colères, le mal qui ronge. Climat empreint de malaise grandissant, avènement de l’apocalypse. Dans ce contexte, l’écriture du Journal. Conte fantastique, dérisoire et sublime. Voyage imaginaire, le mécanisme est simple. Réalisation d’un déjà-là, surgissements inactuels. Potentialités abstraites, conduire la littéralité. Faire coïncider ma propre histoire avec celle que j’invente, retracer un souvenir. Par exemple : J’imagine Camille à Madrid, en 2010. Valeur instrumentale, ce fut un beau printemps. Puissance de ce qui a été, technique compositionnelle. Rendre possible ce que je dis, la seule volonté du lecteur. Parcelle de sol au milieu du vide, sur laquelle je me tiens. Histoire de fantômes pour adultes, à reprendre depuis le début. C’est d’abord l’existence, intervalle brusquement. Corps blanc de Camille, sur la terrasse de l’hôtel Barcelo Torre. Bleu fiévreux jusqu’au soir, nul mystère qu’elle ne pût pénétrer. Fermeté de ses seins, elle posa ses lunettes sur le lit. Champ d’investigation, une instance de contrôle. Retranscrire le silence, qui règne alors. Mes mains doutaient de l’existence des choses, j’allai sur la terrasse. Pittoresque du ciel, beauté des associations. L’étrange goût du désir, je vais jouir dans ta bouche. Effet de signature, exhibition formelle. Subjectivation séparée, s’incorporer dans l’œuvre. Figure auctoriale, ne pas oublier la dédicace. Lambeaux agglutinés, un destin exemplaire. Inévitables répétitions, bientôt une nuit nouvelle.