Peut-être aussi

Toute chose, la poésie, le roman Paris-Plage. Secousses et arythmies. Manifestation contemporaine d’une disposition singulière, tissu de signes. Alex me dit je ne me rase plus la chatte et le temps qu’elle le dise. Supposer sa présence, et l’odeur de sa peau. La solitude in extremis, le retour du passé simple. Respiration d’Alex, nous restâmes un moment sans parler. Détermination précise de l’évidence, lumière couleur de lait. Des gens comme nous à l’infini, la somme de ce qui est. Les Dieux, les rites, les prières, les oracles. Passage à l’heure d’été, offensive hivernale. Le nécessaire, le certain, je fis quelques pas devant l’ordinateur. De la poussière sur le plancher. Les pièces à verser au dossier, toute connaissance, qu’aucun discours. L’article 3 du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie, déclarer sur l’honneur. La France commande un milliard de masques à la Chine, extension du sujet : tous les malades seront contaminés. Enfer avec fin, le drame est constitué. Missile à longue portée, des prédictions mathématiques. Les codes admis, les machines à fiction. Mettre à l’envers ce qui sera, opérer la cassure. Lecture des actualités, les aboiements d’un chien. Actions simultanées. Je suis assis, j’écoute The Joan Group. Il y a une toile vierge posée contre un mur et j’ai tendance à la regarder. Blanche. Je me dis que je vais me faire des pâtes. Le paradis est une assiette de pâtes. Je me dis que je vais défoncer le Pecorino. Je sais qu’après ce merdier, Alex et moi nous partirons. Voilà. Décimé le futur, crémations âmes troublées. Totems usés. Autels pliés. Bourses ruinées. Fonde la richesse, écrire encore. Je ne vais pas écrire un bouquin sur cette merde. Une étrange fixité, le tranchant du rasoir. La dignité du choix, le choc des boucliers. Le rapprochement chorégraphié des corps. La chair de l’expérience commune, ils meurent et s’entretuent. Organes éparpillés, les tueurs toujours. Mis au cercueil et enterrés. Nous sommes à la merci, l’existence était bonne, grenade, citron, passion, fruits rouges, figue fraîche, je vais danser, débute ainsi. Lève-toi.

Sang d’encre

Anticyclone et flux continental. Gelées blanches à l’aube, quelques cirrus. Soleil tout feu, joies éphémères. Horizon d’action du sujet, au sein de la catastrophe. Intervenir, un temps nouveau. Je savais alors, langue normative. Dispositif d’alerte, vague à venir, évacuer les malades, ce fut pour nous. Grands fonds obscurs, rues latérales, à mesure qu’elles paraissent. Juxtaposition des temporalités, déjouer la chronologie. Taire les peurs, rend possible. Enjeux multiples, ce qui se manifeste. Pas d’inventaire (de l’espace occupé), pas de lieu à épuiser. Composition avec gel hydro-alcoolique, relief accentué par une tache de couleur. Lune rouge, situation de détresse ultime et réanimation. Plan convulsif, vous mourrez pour le Christ. Théologie du coronavirus (fondamentalisme américain), posez les mains sur le téléviseur. Séance de guérison, cercles évangéliques. Expulser le démon, est entré dans nos vies. Alléluia, merci Jésus ! Créature surnaturelle et j’écoute Jean-Louis Costes. Philosopher avec Mamie Morte, Le virus Hezbollah, Alex m’appelle. Ça va ? Ouais. Et toi ? Je l’entends qui allume une clope, elle souffle la fumée. Elle dit ce matin j’ai marché à quatre pattes jusqu’à la cuisine avec un gode dans le cul, j’ai lapé du Ketchup dans une assiette posée par terre avec des saucisses. Je dis c’est cool et j’enlève mes boots. Elle dit après j’ai pris un bain et j’ai commencé à me faire chier. Je m’allonge sur le canapé, je passe une main sur mon crâne. Je regarde par la fenêtre et y’a un mec sur un balcon en face. Il pose les mains sur le garde-corps et il se penche. Alex dit qu’est-ce qu’on va faire une fois que tout ce bordel ce sera fini ? Je dis comme d’habitude, qu’est-ce que tu veux faire d’autre ? Elle dit on pourrait se casser quelques mois. Je dis oui, pourquoi pas. Tu veux aller où ? Séquence post-apocalytpique et sur des transats. Nouvel état du monde, fouiller dans les archives. Extinction progressive des espèces, Alex a raccroché. Un homme a hurlé dans la rue, j’ai fini la bouteille de Gin. Gardez qu’Enfer n’aie de nous seigneurie (François Villon), je me suis endormi.

Soleil de Satan

Tôt ce jour-là. Appartement dans la pénombre, désormais tout se tait. C’est dépouillé et je cherche mes lunettes. Noires. Je renverse une bouteille de bière qui traîne par terre et j’écoute Black Midi. Single bmbmbm, post-punk, j’ai fait cette nuit un rêve étrange. Énucléé, du sang sur le visage et un œil dans chaque main, je traversais Paris. Les flics m’ont demandé mon attestation de déplacement dérogatoire et je l’avais signée. Je me suis pris une amende de 135 euros parce que j’étais loin de chez moi, et j’ai payé avec mes yeux. Aveugle détermination, dans les ténèbres et pour te voir. Degré de conscience, toute place acquise. Le pouvoir institué, et quelqu’un dit : je te croyais plus réaliste. S’engage le processus et ouvrir un passage. Donne-moi quelques clichés, de quel lieu parlez-vous ? Troublé par ta présence, de l’avis unanime. L’agueusie et la fièvre, la présence de la mort. Négligé du vivant, jouisseurs tragiques. Interpréter la partition, et marqués par la guerre. Le monde devenu muet, il déploie sa présence. Paralysie générale, virus survit sur les surfaces inertes. Patients dans états critiques, couchés par terre dans les couloirs des hôpitaux et en Espagne. Absurdité tragique, effets de la loi sociale. Régime dominant de l’information, réfutations et anathèmes. Affirmations, dénégations, le genre suprême du Bullshit. Les paroles avisées de merde au cul, le commentaire du commentaire. L’eau transparente des canaux à Venise et la qualité de l’air. Les fragments de l’histoire, les puissances du visible. Multitudes anonymes et Alexandra Rose. Le jour où elle arrive au bar du Lutetia et ses yeux brillent. Elle dit regarde ce que j’ai acheté ! Elle sort des débardeurs, une robe noire et elle la déplie, un mini-short en jean et elle le plaque sur son bassin, je me souviens qu’il y a une paire de baskets en cuir avec une étoile sur le côté, j’ai dû boire une dizaine de Vodka Martini, je dis c’est cool et je finis mon verre, elle dit putain mais t’es défoncé ! Elle s’assoit et elle se met à enchaîner les shots de Tequila. Univers des causes, elle s’ouvre à son infinité. Elle dit marquer l’écart et je dis quoi, marquer l’écart ? Je m’avance sur le fauteuil, je dis t’es ma petite divinité protectrice et je bouffe des olives, je lèche mes doigts, elle prend ma main, elle met deux de mes doigts dans sa bouche et elle les suce. Je croise le regard de Chiara Mastroianni assise un peu plus loin avec Catherine Deneuve, Alex reprend un shot, elle passe la main dans ses cheveux, elle enlève son blouson, elle dit tu sais quoi, je connais un truc pour disparaître. Je dis c’est vrai ? Elle fait oui avec la tête, Chiara Mastroianni se lève. Présence autonome et tangible, certitude tranquille, enchaînement impeccable des circonstances, on est fumés mais on se tient, et je me dis que c’est ça l’écart. Se dégager. L’instance déplacée de la raison et s’il y a autre chose, j’aimerais le savoir. C’est assez que d’être, émerge la figure d’Adam.

Thèmes et variations

Skype avec Alex. Elle se fait appliquer du vernis à ongles par deux filles vêtues de combinaisons intégrales blanches, capuches relevées sur la tête, masques anti-projections sur le visage. Elle dit je suis Alexandra. Je dis je sais. Elle dit non, tu ne sais pas. Je sens qu’Alexandra Rose — yeux verts, cheveux noirs, coupe courte et frange asymétrique, t-shirt et jogging Adidas — va me faire chier. Elle dit je me montre telle que je suis, mais tu ne sais pas. Je dis putain, j’essaye de ne pas penser à ce genre de trucs. Elle dit ah oui ? Elle se redresse, pâleur lunaire. Elle dit t’as une sale gueule. Qu’est-ce que t’as ? T’es malade ? T’es testé positif ? T’es sous Doliprane ? Tu prends de la Nivaquine ? Je dis c’est bon, détends-toi. Je porte un jean, j’ai les pieds nus, une bouteille de Gin dans une main, je tourne en rond dans la pièce. Elle dit qu’est-ce que tu fous aujourd’hui ? Je dis tu vois en écartant les bras. Point de tension, le feu qui l’anime, les seins tendus, les cuisses épaisses et musclées, ce désir-là, ses lèvres roses presque mouillées, contraction de ses lèvres, micros mouvements de son corps, codes d’expressivité, jeu en situation. Se mettre en situation de servir son expérience. Y parvenir et faire valoir ses droits. Les filles remballent le matos et elles s’en vont. Une porte claque. Alex agite ses mains pour faire sécher le vernis. Je dis t’es sortie ce matin ? T’es allée courir ? Elle dit non. Elle souffle sur ses ongles, je devine un excès. Je devine une attente, je l’éprouve physiquement. Elle dit je me sens plus seule jamais. Elle dit ça me rend vénère. Elle dit tout ça n’a pas de sens et je suis victime des réducteurs de têtes. Elle dit je suis en train de me perdre et elle se marre. Son téléphone sonne, elle jette un coup d’œil sur l’écran et elle ne répond pas. Elle dit mourir à trente-six ans, quand tout orgueil en toi. Je suis dotée de nouveaux pouvoirs et je suis exposée. Je l’écoute et j’aime ça. La parole et l’image, des prophéties en acte. Elle se lève et elle prend son PC. C’est le bordel dans l’appart et c’est pire que chez moi. Elle va dans la cuisine. Assiettes sales dans l’évier et elle pose le PC. Elle verse du vin dans un verre. Rouge. Elle ouvre une fenêtre et elle allume une cigarette. Elle boit une gorgée de vin. Elle me regarde. Je porte la bouteille à mes lèvres, je bois du Gin. Mon bras retombe le long de ma jambe, j’ai presque envie de danser. J’ai presque envie de baiser. Elle dit si je meurs tu me coules dans du béton, Ok ? Et tu gardes ça chez toi. Tu le feras ? Elle éteint sa clope, je la vois alors. Se lever, sortir du champ. Elle dit je vais pisser. Persistance de la scène ordinaire, ville lumière, reproduire un schéma. Succession d’autres, se clôture en système. Dire les choses telles qu’elles sont, avec des mots. Ou pas. La lente acquisition de la force, se regarder dans un miroir. Hésitation prolongée, quelques chants prometteurs. Banaliser l’action, dans l’espace littéraire. Trois milliards d’êtres humains confinés, et cette femme-là. Bruit multinational sur les écrans, jouer demain. Le même rôle, les marchandises et nul ne sait.

Étant donné FFP2

Sirène d’une voiture de police, parquet blanchi par le soleil. J’ouvre la porte du frigo. Je la referme. Thé Gunpowder et citron vert. Je mange une poignée d’amandes. Les phrases qui tiennent, accéder à. Une bouteille d’eau. Un rasoir Bic. Le dentifrice. Une paire de boots. La revue de presse. Il crache sur des flics après tenté de voler des masques. Rituel de l’interdit, injonctions gouvernementales. Gouttelettes contaminées, mesures barrières. Le purgatoire, l’exécutif. État d’urgence sanitaire, mesures de restriction des libertés. Il y a une fille très belle avec un t-shirt rose vif ultra moulant maqué Barbie en argenté parce que je lis Guillaume Dustan. Dans ma chambre et je pose le livre. Presque aussitôt. Il tire sur ses chiens qui se battent sur le balcon de son appartement. Au fusil de chasse, deux flaques de sang. Huile sur toile, faire tableau. Scène de jour, porte en lui. Névroses et violence, portrait de l’artiste en psychopathe. Intime et obsessions, je vais à la fenêtre. Des ouvriers dans un studio. Vide. Travaux de rénovation, rideaux baissés des commerçants. Contraction de l’activité, l’appétit pour le risque porte les bourses européennes. Se font une espérance. Rebond des actions asiatiques, le dollar poursuit son repli. D’accord. Intensité de compréhension. Urgence d’attendre, une fois dehors. Chercher le verbe. Imposer la distance. Comment ça va ? Ça fait longtemps. Actes simples, un café en terrasse. Tu fais quoi ? Rien jamais. L’oubli qui gagne, quelques lignes encore. Vite. Le souffle manque et l’homme brûlé. Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? Quel est ton tourment ? Rangée de dents plantées dans la mâchoire, et mordre dans la viande. Rouge. L’à-venir, envisager les voies qui s’ouvrent. Ragoût de chien, laisser réduire la sauce. Conteneurs, produits manufacturés, échanges internationaux. Zones portuaires, banque mondiale. Ta paire de Nike, conduire les choses. Assaut réel, discours critique. Appréhension raisonnable et l’incessant pensé. Se pense en moi, le temps voulu. Ici, maintenant. Une fois encore, limité par des murs. Peut-être. Oublie. Demain. Souviens-toi. Être excédé par la limite. Difficulté. Abdominaux. La maladie. L’indicible et la thune. Bouger. Liste des courses, la voix cessant. Le point final.

Barilla neuf minutes

Jour 7 du confinement, nécessité oblige. Affaires humaines, les données du récit. Précisions nécessaires au diagnostic, les hôtes de l’agent infectieux. Processus biologiques, vont bientôt disparaître. Rapport de l’écriture, et la météo. Anticyclone, pressions élevées. Temps sec et ensoleillé, devenir fiction. L’accueil du ciel et l’habitation. Dernier étage, vivre avec ça. L’eau, l’air, la nourriture, et les parties communes. Je vais sous la douche et dans un même lieu. Polyvalent. Identification télévisuelle de la maladie, je regarde une chaîne d’infos. L’impatience du message et tout ne parle pas. Voix de l’autorité, le dire de masse. Information shock syndrome, dont ces images étaient porteuses. Standardisées. Histoire dans laquelle elles seront enchaînées, essais cliniques du Chloroquine. J’ai ouvert une bouteille de vin, je me suis assis sur le canapé. Nu. Silence d’un corps, verre à la main. J’écoutais Allelujah! Don’t Bend! Ascend! de Godspeed You! Black Emperor. J’entendis le vrombissement des pales du rotor d’un hélicoptère. J’ai laissé faire, et contre toute attente. Distance et neutralisation, la notion de sujet. Forme sensible, que sera Paris-Plage ? J’ai parlé de dédoublement schizoïde (article posté le 13 février dernier), ce sera aussi : un départ et une dette. Régime esthétique du roman, réactive son passé. Point de vue central et privilégié, d’improbables aspirations. Une assiette de Pipe Rigate, l’état présent du monde. Ail, piment vert, vin des Pouilles. Pecorino râpé, assez encore. L’assiette par terre, je suis debout à la fenêtre. Vide, avec la fourchette. Césure poétique, la cité survit aux mortels. Ou à peu près. Un mec sur son scooter, en face de l’immeuble. Un pied sur le trottoir, téléphone sur l’oreille. De rares bagnoles, quelques passants. Le sublime et l’ordinaire, et dans un tel élan. Je me suis habillé. Les Bourses européennes perdaient environ 2 % peu après l’ouverture de Wall Street, quelques instants plus tard. Allongé par terre sur le dos, en ces temps primitifs. L’odeur du plancher, les fissures du plafond. La Maladie d’Athènes, et Thucydide contaminé. C’est l’été 430 avant notre ère. Cîmes de l’Olympe, toute infection épidémique. Des plaques de couleur bleuâtre apparaissent sur la peau, les victimes dévorées par la fièvre. Les cadavres gisent sans sépulture, disparition des oiseaux carnassiers. Ne s’approchent pas des dépouilles. Bûchers funèbres, une vanité. Nature intime du deuil, et je ferme les yeux. Étoiles dansantes, effets déstructurants. « Soleils Noirs », exposition au Louvre-Lens. Mutations plastiques, chaque chose dans le regard. L’ainsi vu, en quoi tout englouti. Ombres projetées sur l’écran, se dérobent à la possession. De continuels remaniements, il y eut aussi. Saint Jérôme en méditation, tableau de Caravage peint vers 1605. Figures et apparitions, la mise en jeu des épaisseurs. Une courte séquence où l’on voit un homme et une femme courir sur une plage. Désordre dans ce qui est permis, Alex m’envoie un SMS. Qu’est-ce que tu fais ? Euh, à peu près rien. Et toi ? Pareil. Manifestations chorégraphiques, dans cet espace. La langue de l’autre, et se mettre à ramper.

Plein par l’être

Quelques mois avant l’extermination de l’espèce humaine par le virus et ça va bien se passer. Ciel variable, température extérieure 17° Celsius. Ce que contient le projet de loi d’urgence sanitaire, l’achevé dehors. Confinement et contrôles, Vider Paris. Attestation de déplacement dérogatoire, je soussigné. Je certifie, du fond des âges. Le malaise qui nous paralyse, les figures maladroites. L’obscurité qui tombe et au printemps. L’ordre des mots, certes il est difficile. La suspension des fins, la collision des plans. L’odeur de l’hôpital, contaminés donner un nom : Covid-19, et cela étant dit. Le meilleur de la scène urbaine, une fois encore. La peinture blanche déposée sur la toile. Le plastique blanc figé dans la peinture. Le papier déchiré, et l’œuvre pauvre. Nommer la pièce et en anglais. Fuck The Fuck And Again, et la lumière. Ça me fait du bien. L’accrocher sur le mur et c’est tout. Ça reste là, bien accroché. J’écoute fa dièse, la dièse, infini de Godspeed You! Black Emperor (1997). Un livre ouvert, d’une pièce à l’autre. L’échappée mort, la menace invisible. La fenêtre du navigateur, le cosmos associé. Mon horoscope, un rhume vous guette. Mercure rétrograde en Poissons, et l’État comme étoile. Les yeux fixés à terre, description du plancher. Un regard sur la toile, l’oublier aussitôt. Masques furtifs, le temps est proche. Nous accomplir. Parole affirmée avec force, légère de ce qu’elle affirme. Le gouffre entrebâillé et le vendeur de Pizzas. Life is Magic and Pasta, les mythes les plus anciens. La prise de souffle, à la hauteur des mythes. Gonflés de désir, et de colère. Respire et mouvement, pression radicale du sens. Quelques douleurs et intubé. Instinct bestial et la bibliothèque. Les courses au Franprix, propagation de l’infection. Distance de sécurité, existence empirique. Le Néant qui se manifeste, pas plus que d’habitude. Pas de sauvegarde dans l’oubli, rayons vides du supermarché. J’achète deux bouteilles de Gin, une perception nouvelle. Une autre histoire, un vertige ébloui. Dispositif chirurgical, et la rue devant moi. Politique. L’homme d’aujourd’hui, je vais rentrer et faire des trucs. Regarder une série Danoise bien chiante en buvant du Gin. Appeler Alexandra mais pas avant d’être défoncé. Désorbité, brise les ténèbres. Salement atteint mais joyeux.