Les cœurs sauvages

Punisher, Underground Resistance. Illiteracy Will Prevail, Fecal Matter. Sacrifier au soleil à Teotihuacan. Défilé Rick Owens au Palais de Tokyo. Homme. Détails du show, printemps-été 2020. Combinaisons zippées, tableau post-apocalyptique. Blazers cintrés, collection scintillante. Semaine de la mode, découvrez les backstages. Cadavres sous les manteaux, l’œil saisit une image. Puis une autre, être-là. Cadrage et résolution. Mais que fait la mémoire, que pouvez-vous décrire ? Le revolver à broche qu’aurait utilisé par Vincent Van Gogh pour mettre fin à ses jours vendu aux enchères à Drouot. Corrodé par la rouille, adjugé 162 500 euros. L’ordinateur portable Samsung NC10 infecté de six virus – WannaCry, BlackEnergy, ILOVEYOU, SoBig, MyDoom et DarkTequila –, œuvre de Guo O Dong intitulée La Persistance du Chaos, acquise pour un million de dollars par un collectionneur. Le Rabbit de Jeff Koons adjugé 91 millions de dollars chez Christie’s à New York. Pipe Rigate all’arrabbiata, parce que j’ai faim. Pecorino Romano, rosé de Bandol. La voix de ceux qui règnent, des photos d’une beauté obsédante. Résidus historiques, nous vécûmes dans des villes. Le retour du passé simple et le royaume des Dieux. Google actualités, Comet Interceptor. Nom donné à la prochaine mission de l’Agence spatiale européenne, lancement prévu en 2028. On peut toujours, en toute logique. La poussée verticale, ériger des colonnes. Oiseaux en cage à leur sommet, piaillements assourdissants. Ruines barbares, dans une même dynamique. Destructeurs de colonnes, gisent en travers des places. Des bandes de tueurs, la volonté totalitaire. L’acte d’effacement que Robert Rauschenberg réalisa l’année de la mort de Joseph Staline (Erased De Kooning Drawing, 1953). Trajectoires biographiques, notre premier séjour à Roquebrune-Cap-Martin. Avec Camille, en 2015. Immédiatement, la chose prend fin. Nous rapprocher, de temps en temps. Baiser, mais pas toujours. Aller dehors, et c’est très simple. J’agrippe ses cheveux, je lui mets la tête sous l’eau. Elle se débat. Contractions de son corps, elle frappe l’eau du plat de la main. Je la libère, elle se redresse. La tête rejetée en arrière, et elle reprend son souffle. Elle dit putain on recommence. Diaphragme spasmé, Camille à la limite de la syncope. Respiration. Sens réceptifs, idéal maîtrisé. Chambre terrasse vue sur le golfe, elle dit faut que j’achète des tampons. Elle achète une paire de lunettes DiorStellaire 1, forme ample et carrée, monture métal doré, verres bleus. Elle s’ouvre le pied en marchant sur un éclat de verre, en contrebas du sentier des douaniers. Points de suture et magnum de champagne. Le soir, au bord de la piscine. Elle dit ce qui me fait le plus chier dans ce monde. Elle dit j’ai pas créé le système. Elle dit j’ai pas foutu la merde. Elle rit. Elle dit je cours ma voie. Elle rit. Elle dit rouler dans le désert. Elle dit les pierres. Elle dit la terre desséchée. Elle dit les bidons d’essence dans la bagnole. Elle dit les putains de serpents. Elle dit la ligne d’horizon. Droite visuelle tangente à la courbure terrestre, elle dit je suis un commencement. Il y a une fête dans une maison voisine. Il y a une paire de béquilles par terre. Il y a un cendrier et un brumisateur. Elle dit toute la pensée occidentale. Elle dit son désir de souiller. Elle dit le visage du père, elle dit sa mère la pute. Elle ne dit rien, dans ce retournement. Des marques de bronzage, un procédé de blanchiment des couleurs, des leaders d’extrême droite, des ligues de vertu, un filet d’urine, des enfants nus, des fleuves de sang. On voit de rares étoiles dans le ciel clair. Lune gibbeuse décroissante, mouvements des protagonistes. Je m’assieds au bord de la piscine, elle est couchée sur un transat. Son pied blessé repose sur un coussin. Elle allume une cigarette. Elle prend son téléphone. Sa peau blanche comme une rose cherokee, la bouche ourlée d’un rouge intense. J’imagine un huit-clos, nous filmer mutuellement. Chambre Deluxe hôtel Meurice, ne pas sortir pendant trois jours. Neutralisation progressive de la personne, vivre l’exaspération. Désordre de proximité, une distance infinie. La perte du lointain, un devenir vampire. Faut que je me nourrisse dit-elle encore, je vais m’augmenter de ta présence.

Toutes sortes d’acrobaties

Lumière lavée, fenêtres ouvertes. Thé Gunpowder, cumulus de beau temps. Mon visage dans le miroir, après la douche. Mise à distance, devenir portrait. Quel que soit l’uniforme, être en état d’écrire. Tension fertile, en ce lieu stratégique. Photographie judiciaire, indices morphologiques. Un engagement doit avoir lieu, mes mains sur le clavier. Pouvoir d’émancipation, énoncé au présent. Portée politique du verbe, « je veux le monde et je le veux TEL QUEL ». Tu vas être servi. Déchaînement de la violence armée, marqueurs grammaticaux. Fureur de guerres et de batailles, qu’as-tu fait de plus courageux ? Sécrétions corporelles et matières organiques. Cadres idéologiques, haines séculaires, unités de première articulation. Descente de croix, une heuristique du proche. Absorbé par la loi, hiératique et charnel. Pillards qui rampent dans les décombres, des mythes immémoriaux. Cartes d’embarquement, portiques de sécurité. Processus de libération, de dégagement rêvé. Perspectives historiques, jusqu’au vertige. Ce qu’il convient de fuir : l’homme du ressentiment. Attente indéfiniment suspendue, addiction à l’actualité. Toute sa souffrance, érige un mégalithe. Au nom de la douleur, sur laquelle il s’empale. Viscères bouillants aussi vite oubliés, terre augmentée de sang, par l’habituel chemin. Pendant ce temps, l’artiste. Rassemble des pièces inédites. Continuité de l’œuvre, sculptures et installations. Faire suivre ce dernier mot de l’adjectif immersives. Dérouler, découper, coller. Neuf vues intérieures d’un appartement, photographie d’un interrupteur. Papier peint texturé, déployer les motifs. Ce que je veux dire, le fil rouge du display. Converger vers ses obsessions, une petite araignée. Court sur ma table. J’écoute Jeff Mills, A Trip to the Moon. Quel est votre chiffre préféré ? demande Jordan Crandall à Andy Warhol. À la suite de quoi. Fascination pour le vide, amour de la surface et présence de l’écran. Toujours. En 1932, date de la sortie de Grand Hotel – film dont j’ai parlé le 8 mai dernier –, Peg Entwistle, une jeune actrice âgée de vingt-quatre ans, à qui l’on ne propose aucun rôle, se jette de la lettre H du panneau HOLLYWOOD. J’ai bien peur d’être lâche, a-t-elle écrit avant de se suicider. Un tel retrait, les clichés qu’il mérite. Mode de l’incantation, corps disloqué, un saut qualitatif. Applaudissements, point de clarté absolue. Tendances communes, c’était peut-être. Épreuve d’un choc, chute d’un astéroïde géant. Notes d’un piano désaccordé, ce qui s’exprime ici. Assis sur l’échafaudage d’un immeuble en construction, Friedrich Nietzsche – T-shirt noir, bermuda  kaki et chaussures de sécurité Caterpillar couleur Miel – lançait des pierres sur les passants. Traitement des images de vidéosurveillance, cartographie émotionnelle. Détection d’attroupements, traquer les angles morts. Silhouettes dont le comportement serait inhabituel, suivi de personnes ciblées. Gestion de situations de crise, Nietzsche a jeté toutes ses pierres. Déploiement dynamique des gardiens de la paix, contrôle d’identité. Les trais creusés autour de la moustache, et les yeux sombres sous les sourcils. « Pas d’esprit pur ni de bien en soi », une interpellation. Témoins et dépositions, se dressent et s’enregistrent. Éléments du récit, dans une telle perspective. Acte gratuit, délié de toute normativité. Motif du délire, dans le cas présent. Procès-verbal d’interrogatoire, interpréter sans cesse. L’individu est calme et coopératif. Totalité autosuffisante, ne commente pas son geste. Troubles salutaires, appel visio avec Camille. Elle mange des raviolis vapeur. Elle repousse son assiette. Elle déboutonne son jean. Elle allume une cigarette. Elle dit qu’est-ce que tu bois ? Elle dit je vais bien, vraiment ! Elle dit je suis considérée comme fiable. Elle dit je suis portée par mon ardeur et elle sourit. Elle dit je me suis fait faire un putain de massage hier. À l’huile chaude. Elle passe la main dans ses cheveux. Elle ne dit rien. Elle se lève, elle revient avec un verre de vin blanc. Elle dit et toi qu’est-ce que tu fais ? Je dis des trucs, après un court silence. Elle dit y’a quelque chose qui ne va pas ? L’image se fige, le pouvoir d’interrompre. Se soustraire au flux, opposer une limite. Lisibilité apparente des choses, j’allume le feu dans la caverne. Bordures rocheuses, fournaise ardente. Les parois dans les ombres. Puissances de répétition et viande grillée. Mon roman Camille vient à Paris et elle repart, c’est « le livre sur rien » dont parle Gustave Flaubert dans sa correspondance – lettre à Louise Colet, 16 janvier 1852. « Un livre, écrit-il, qui se tiendrait de lui-même par la force interne de son style. Qui n’aurait pas de sujet ou du moins où le sujet serait presque invisible, si cela se peut. Oh mon Dieu ! dit-il encore, si j’écrivais le style dont j’ai l’idée, quel écrivain je serais ! » Que cherchez-vous ? Il se met en mouvement. Dans les beaux soirs, à l’heure où les rues tièdes. Succession temporelle d’hallucinations, consommation des siècles. Jordan Crandall reprend une bière, la scène a lieu au bar du Chateau Marmont. Les palmiers se détachent sur le ciel orange pourpre, Warhol répond zéro. Fondu au noir, apparition d’un générique.

Une anti-méthode

Soixante-dixième article de mon journal, nous savons aujourd’hui. Je peux raisonnablement douter, de mon existence. Surface du phénomène, ne désespérer de rien. Articulation de la force agissante, et d’étonnants exploits. Sortir vivant des allées du G20, donner à voir son masque. Exposition de soi aux autres, on peut alors. Déterminer le cadre, où est le chien autophage ? A-t-il laissé des traces ? Mener l’enquête, inventorier les emplacements. Où je l’ai vu. Retracer ses parcours, au crayon sur le plan. Avis de recherche, allégations, faux témoignages. Histoire d’une décomposition, je suis de retour dans la chambre. Capacité de mettre en mots une expérience, j’écoute de la musique. Karlheinz Stockhausen, Telemusik, 1966. György Ligeti, Requiem, 1965. Wolfgang Voigt, Modern, 1995. Mais aussi Jeff Mills, Exhibitionist, 2004. Lignes d’opérations, je doute qu’il soit raisonnable d’ajouter quelque chose. Perspectives du sublime, des glissements incessants. Figures cachées, liste d’expositions à voir. An Exhibition for Notre-Dame chez Gagosian. Les fleurs de l’été sont les rêves de l’hiver racontés le matin à la table des anges chez Praz-Delavallade. Douglas Gordon chez Kamel Mennour (The Anatomy of my desire), Stephen Felton chez Valentin (City Housing), Mladen Stilinovic chez Frank Elbaz (Primer 1, 2, 3), Katinka Bock chez Jocelyn Wolff (T-Toxic). Origines fictionnelles, même de manière confuse. Précisons au passage, exigences intuitives. Assises de l’édifice, l’œuvre désaccomplie. Rarement le sujet, hors de lui-même. Jouer une biographie, c’est en ce point précisément. Aveugle. Ce qui ne peut se délivrer par la parole, goût certain de LAVIE. Capacité de postérité, détruire les lieux de mémoire. Crimes de disparition, l’au-delà maintenant. Le saccage programmé, par Loris Gréaud, de ses pièces exposées au Dallas Contemporary, le soir du vernissage (« The Unplayed Notes Museum », 2015). À coup de battes de baseball. Lugubres immensités, harmonie et chaos. L’artiste fasciné, dit-il, par l’Ophiocordyceps, un champignon zombie capable de prendre le contrôle de l’esprit d’une fourmi grâce aux substances chimiques qu’il produit. Logique destructrice, combustion et virus. Étude de l’effondrement (collapsologie), l’empreinte obscure de nos activités. Injonctions contradictoires, systèmes constitués d’une population. Les yeux de l’accusateur, des métaphores extrêmes. Des regards de démons. Identités fluides et insaisissables, la femme à tête fendue assise sur un nuage. L’incarnation et la distance, les projecteurs répandent une pâle lumière. L’objet descend lentement, s’immobilise. Il s’agit d’une danseuse, elle pose un pied sur scène. Faux crâne en silicone, perruque de cheveux bruns, maquillage réalisé sur mes indications. Robe Stella McCartney blanche mi-longue en crête de soie et incrustation de broderie anglaise, sandales blanches à talons. Fascination paralysante, le nuage s’enfonce dans le dessous. Rigueur géométrique, la femme à tête fendue s’avance vers le public. Et elle se fige. Quelques mots inaudibles remuent ses lèvres, cinq secondes. Nécessités didascaliques, une esthétique du dépouillement. Pause. Quelques mots inaudibles remuent ses lèvres une seconde fois. Pulsions et fantasmes de nos vies intérieures, transmission d’un signal. Les premières notes de Descending Moonshine Dervishes, de Terry Riley, s’élèvent. Elle danse, en sa métamorphose. Cercles répétitifs, dimension lancinante. Répétition rompue par des erreurs, de subtils accidents. Chorégraphie méthodiquement poussée vers le dérèglement et la rupture, désynchronisation. Puissance à dire le monde, une heure plus tard. Le silence soudain, se rendre maître. Danseuse figée, les bras le long du corps, les yeux rivés sur le sol, 15 minutes. Bruits de toux dans la salle, de plus en plus marqués. Quelques personnes s’agitent, fin du spectacle. Noir plateau, la salle s’éclaire. De quel sceau la représentation est-elle marquée ? Flot de sons discordants, une relative et progressive cacophonie s’installe. On rallume les portables, on monte dans les taxis. Géographie de la cité, profusion encyclopédique. Diversité des présences, hétérogénéité des volumes. Perte de contrôle, neutraliser l’explication. « Allons-nous-en, je cite Samuel Beckett. On ne peut pas. » Merci et à demain.

Bourdonnement des mouches vertes

Là où je veux véritablement aller, là il faut déjà qu’à proprement parler je sois, je cite Ludwig Wittgenstein. Dernier atome, ici commence. Rêvé que j’écrasais une grosse araignée jaune, sur les draps blancs. Après-midi de juin, je suis en proie. Collègue qui suce aux chiottes, à une certaine agitation. Conditions historiques et institutionnelles, le grand commerce. Mélange très excitant de rituel et de brutalité, le banal et l’extrême. Détonateur pyrotechnique, possible déflagration. La terreur exercée, plus la menace s’intensifie. Pas pire enfer, le vent couleur penthrite. Défait les arbres, entendu dire. Des gouttes de pluie, mes stores baissés. Au nombre de nos convictions, un devenir cadavre. Cercueil en verre, vue de l’installation. Ce jour moins que les autres. C’est terminé ? Oui. Le sang usé, l’évidence rassasiée. J’irai jusqu’à vous, vaguement diabolique. Le chant des origines, le défilé en images. Collections cultes, smokings brillants. Des figues violettes et la mémoire de l’œil. Philip Glass, Music from The Hours. Tempête Miguel, fortes rafales et ciel d’averses. C’était hier. Nouvel homme Dior, ce qu’il faut retenir. Mannequin star engagé pour la cause des femmes. Jeune soumise japonaise baisée, je vais dormir. Non. Puissance expressive de l’espace, une certaine impatience. Je vais aller au G20. Non. Poster le visuel d’How far do you travel? sur mon site web. Oui. Prada renonce à la fourrure. John Galliano signe une robe Sans-abri. Sandales chics et collier en diamant, hôtesses montées sur de très hauts talons. Oui. Dans un bar à Tokyo. Non. Ange noir à découvrir d’urgence, s’exprime avec singularité. Famélique et fiévreux, et plus encore. Dépossédé. Il dit les écarts. Il dit la fixité des identités. Il dit l’horizon des attentes. Il dit pas de répit dans le moi, et ça doit faire sourire. Il dit capacité d’agir. Il dit la réponse offensive. Il dit reconfigurer le dispositif. Exaltation de l’aile, se déconstruire périodiquement. Oui. Séries d’indications, surface de projection. Exigences formelles, évoquons ici. Le combat. Les incantations. La vitre arrière de l’appareil photo du téléphone portable. Brisée. L’autorité narrative du je, le seul régime de vérité. Le rythme comme principe structurel, il marche de long en large. Il dit la lente dégradation des corps. Il entre dans un bar à Tokyo. Non. Les serveuses portent des kimonos. Non. Nous constatons que le langage, il fut un temps peut-être. Cérémonials bien établis, peuvent s’affronter des troupes. Prouesses techniques, établissement des protocoles. Maillages labyrinthiques et moyens logistiques. Existence nomade, statuts privilégiés. Plateformes doctrinales, rien de plus déprimant qu’un rond-point. Carrefour giratoire, là et ailleurs. Avec gazon et pronostic vital. Engagé. Unités de durée, s’additionnent sans difficulté. Nous avions trop à vivre, le cri n’a rien changé. Suit un dialogue qui se termine par ces mots : en quoi le poste à pourvoir vous intéresse-t-il ? Perspectives de carrière et autres récompenses. Contenus sponsorisés, panneaux solaires subventionnés. Notion d’usage, la figure du coursier. Monde du besoin et de la nécessité. Constitution de trous et de leur remplissage. Vous reprendrez bien, assortiment d’épaves flottantes. Onze mille tonnes de déchets plastiques en Méditerranée. Plis en relief, se consument dans mes pupilles. Constat d’échec, démographie. Décisions politiques immédiates, d’inquiétants groupuscules. Les aboiements d’un chien, le moteur d’une élagueuse. La peur et l’histoire, les lois qui se dégagent. Au fil de l’exposé. Des personnages quasiment muets, ils sont là qui respirent. Rupture avec les pouvoirs institutionnels, des points de ralliement. Et jusqu’à disparaître, avant d’aller plus loin. La somme des oppressions, mais vous devez partir. Il faut partir. Délivré du futur, c’est pourquoi tout présent. Vestiaire androgyne ponctué de pièces satinées, pailletées. Léger spectre de clarté, mais quand la scène aura-t-elle lieu ? Je tombe éveillé dans un état d’engourdissement, je ne supporte pas le moindre bruit. Clignotements étincelants, ça chie dans les asiles. Des tonnes de merde. Situation décrite, personne n’est en dehors. Ainsi ce poème en témoigne.

Dent de mâchoire

Instabilité de l’atmosphère, que de soleils se sont levés. Mécanismes de survie en milieu hostile, de l’événement et quelques ruines. Toutes les actions du monde, la liberté d’indifférence. Économie de la dépense morale (Robert Musil), l’exactitude est le seul horizon. Je prends la mesure de ma fréquence cardiaque, je mange de la viande crue. Et rouge. Une connaissance de l’ordinaire, je n’entends pas le bruit des vagues. Une énergie cyclique, des touches sèchement minimalistes. Enchaînement de connections, ce que je fais ici. Littérature, travaux en cours : le Journal, 300 000 signes. Camille vient à Paris et elle repart, roman, 50 000 signes. Paris-Plage, roman, 10 000 signes. Voilà, une collection, 125 000 signes. Littérature, textes inédits : Erotik Résistance, récit composé d’éléments du journal écrits entre le 20 octobre 2018 et le 27 janvier 2019, 50 000 signes. Après avoir, récit composé d’éléments du journal écrits entre le 1er février et le 9 avril 2019, 40 000 signes. L’Avenir du Gaz Sarin, une théorie des impulsions, 50 000 signes. Faisceaux agités des lampes torches, faire surgir les repères. Quelqu’un a-t-il vu quelque chose ? Art, projet d’exposition dont j’ai parlé une première fois le 2 avril : matériau prélevé dans le numéro des Cahiers d’art dédié à Ellsworth Kelly, paru en 2012 (voir les fragments de papier déchirés de Red is a color), travaux inspirés par l’œuvre de l’artiste (série By The Way : The Abstraction And The Hairdresser, 2018-2019, formes ovoïdes et mèches de mes cheveux bruns ; Quarter Circle Celebration, 2019, sac Franprix plié en quatre avec poignées apparentes). Art, nouveau chantier intitulé White Painting Series : photos, peintures, objets divers. This Attitude (Boris is the Monster), 2019, verso d’une photographie encadrée de Boris Karloff dans La Fiancée de FrankensteinEcho of Nothing, 2019, image d’une toile en coton accrochée sur un mur. Un carnet noir, notes et schémas de pièces à réaliser. Structure de développements possibles, je m’essaye à de nouveaux accords. Extrémité du XXIe siècle, édition de la revue Voilà. Rien à dire du contemporain, je fais état de ma méconnaissance. Trimestriel en noir et blanc, je cherche un financement. Auteurs et artistes, quelques rayures. Vendre l’idée à Gallimard ? À P.O.L ? Le livre des activités, une mise à l’épreuve des catégories. Angles et courbes, le ciel s’est éclairci. Nouer des choses vraies la terre se vide. Hypothèses fondatrices, je me suis rafraîchi sous la douche. Humidité 57 %, débit moyen des énoncés. Vibrations de mon portable, je sens mes muscles se durcir. C’est horrible, il ne s’est rien passé, écrit Camille. Je ne sais pas de quoi elle parle. Je ne pose pas de question. Je ne dis rien. Je mords dans un citron vert, je bois un verre de Gin. Le programme de ma soirée est de me mettre minable, défoncer le plancher à la hache. De la chambre. J’ai toujours un peu d’insecticide sur moi, affirme William Burroughs parce que je lis une page des Conversations avec Andy Warhol. Charge référentielle, la lumière crue des projecteurs. Je me dis que Camille va m’envoyer un autre SMS, mais elle ne le fait pas. Rappel concernant les règles de confidentialité de Google, mise à jour de sécurité. Tests de missiles hypersoniques, les normales de saison. La météo, cette prière récitée ensemble. Lecture des dates de péremption des produits alimentaires dans les rayons des supermarchés, des points sur le futur. Le mot LUCIFER tatoué sur la poitrine de Kenneth Anger (Dieu de la fête, j’apporte la lumière), de curieux assemblages. L’image que nous produisons est celle d’une révélation, je cite Barnett Newman. Hypothèse critique, interaction des corps célestes. Mythes modernistes, ondes périodiques. Et vous, qu’est-ce qui vous plaît ici ? Le silence, je pourrais bien m’y habituer. C’est tout ? On peut aussi monter une entreprise de location de pédalos, suivre les clients à la jumelle, assis sur une plage, à l’ombre d’un parasol.

Respire

Ciel couvert, je suis allé courir. Set de Richie Hawtin au Boiler Room de Buenos Aires, jeudi de l’Ascension. Vie éternelle, ainsi peut-être. La foi chrétienne et toute La Table ronde. Au nom du père, la lance qui saigne. Sur le flux affamé, intervalle de silence. Vision du Saint Graal, un espace pictural. Des légendes pétrifiées, purifier les humains. Froissement des feuilles, les arbres du jardin. Sentiment religieux, en ce jour vertical. Frémit frissons ta chair à toi, tu attends la tournure imprévue. Évoquer une action parallèle, de nouvelles digressions. Bruines matinales, excéder les contours. Ondes gravitationnelles, j’ai rêvé l’Univers. Ainsi lancé, ligne d’évolution. « Ne t’étonne pas que je te dise, et je cite Jean l’évangéliste : Renaître d’en haut », l’esprit et le souffle. Intelligence de la relation, catégories fondamentales. Toute connaissance, une grisaille peinte à l’huile. Instant de beauté sublime, dresser sa tente sur le parking désert d’une friche périurbaine. L’aligner sur le marquage au sol. Signalisation horizontale, désigne l’emplacement. Ta présence signifiante, surgissent sensibles en toi : mutations biologiques, anthropologie des sociétés paléolithiques, préhistoire des Anciens, liens archaïques, obsession spatiale, la force d’être, une absolue proximité, rien ne se cache, tout est est là qui rayonne. Et tu allumes le barbecue. Faire griller des côtelettes, sous l’emprise de l’alcool. D’agneau, et sous la pluie. Fièvre et intensité, dans le signe du cercle. Des dialogues muets, une scène de bouffe non simulée. Manipuler la matière et un épais tapis. Schéma biblique de la création, les sciences physiques et l’attraction universelle. Antropophages incarcérés, unités de mesure. Attribuer une température déterminée à un gaz plus ou moins chaud, et recourir au thermomètre. Un agir dans la loi, un portrait de l’artiste en danseur. Encadrement chorégraphique, la mémoire au présent. Les pupilles dilatées, dans une perspective générale. Labilité sémantique, des mots tranchés. Arrogance de surface, sur le fil de la langue. Zooms virevoltants, la fabrique des crétins. Caractériels sous acide, agitation visuelle. Crimes perpétrés, pulsionnels et morbides. Colis piégés, éjacs faciales et ça c’est pour « l’info ». Pornographie dépressive, les mouvements qui l’entraînent. Des délires narcissiques, un long-métrage inachevé. Hybridation des genres et des supports, les mêmes dérèglements. Misérables boutiques, dont il faut s’éveiller. C4, Nitro, TATP. Kalach et boulons, projections symboliques et l’abonnement au câble. Combler le vide, quelle que soit la réponse. Intégristes fistfuckés avec des gants cloutés, sexe hardcore et silhouettes assassines, férocité fatale. Vêtements arrachés, transparences dégradantes, lacérations au niveau des seins et du pubis, des traces d’urine à l’entrejambe. Les anges rebelles en première league, le prénom du Messi c’est Lionel. Contrôle de balle, la nuit est bleue comme un Matisse. Sujets violents et transgressifs, et l’effet des cachets. Des performances obscènes, freak show démesuré. Je bois un verre avec Livide, son corps maigre et noueux. Assis en face de moi, grande bouche aux lèvres minces. Par quelle pathologie est-il porté, illusions cognitives. Il dit je ne sais pas vraiment ce que tu attends de, euh, et il ne finit pas sa phrase. Il dit je me casse en se levant et il se rassoit. Il dit ne me parle plus JAMAIS de Paris-Plage. Il dit éteignez-vous, regardez-vous partir, revenez et marchez et il s’adresse aux quelques personnes présentes autour de nous. C’est son côté prophète et c’est à peine si je l’entends. Il dit je suis cinglé. Il dit c’est ça le problème et il s’agite sur sa chaise. Il dit je suis cinglé et qu’est-ce qu’on fout ici, exactement ? Il dit faut me faire m’enfermer. Il dit putain mais dis quelque chose ! Problématique de la fiction, il y a un mec avec des béquilles au comptoir et il commande un Monaco. Le cut et le hors-champ, et la ceinture d’astéroïdes. Matière primitive du système solaire, les yeux fixés sur une telle vue d’ensemble.

Le chant des sirènes

Humidité des basses couches évacuée, voile d’altitude. Mutations stylistiques, le risque de pluie est écarté. Image radar, prévisions à quinze jours. J’écoute Underground Resistance, Revolution for change (1992). J’écoute Close de Richie Hawtin (2017). J’écoute le répondeur de mon téléphone. Bruit des bouteilles en verre qu’un voisin dépose dans un conteneur. Une porte claque et je lis quelques pages de Génie du Non-lieu, de Georges Didi-Huberman. « Air, poussière, empreinte, hantise ». Seul dans la chambre, l’artiste inventeur de zones. Dernier étage du Pavillon, visées de l’œil. Ombres appesanties, à passer sur les murs. Unité immuable, il me faudra un jour. Température ambiante, et je sors de la douche. Stabilité énonciative, baliser mon action. Examen de l’œuvre, le journal est une pratique. De la révélation et de l’accompagnement. Articuler une cohérence, je veux ici. Possibilités émancipatrices, quelles sont mes armes ? Engagement du verbe, penser les transformations. L’épaisseur du réel, ne pas oublier la couleur. Sur la toile. Valeurs esthétiques, force est de reconnaître. C’est quelque chose à voir, je devrais y arriver. Bleu dans la nuit, mesure et limite. Subvertir l’ordre et s’y soumettre. Déplacements et hallucinations, des trajectoires individuelles. Parcours caractérisé par, une condition sociale. Teint mat bruni par le soleil, ainsi notre désir. Camille l’été dernier, à Roquebrune-Cap-Martin. Elle checke ses mails, elle se sert une coupe de champagne ultra-brut. Elle applique du gloss transparent sur ses lèvres, visage d’où sort une voix : C’est quoi cette histoire de batteries de Samsung qui explosent ? dit-elle en regardant vaguement la couverture du Vogue qui traîne par terre. On entend le clac du fermoir de ma montre Omega Seamaster et j’enfile un T-shirt. Léger travelling arrière, le vécu se rapproche dans sa représentation. Transe hypnotique, halo de lumière agité. Nature énigmatique du héros, une théorie des impulsions. La finalité du monde si ça te fait plaisir, mais par bonds successifs. Créer de la rupture, penser dans la faille, d’accord, mais pas avant midi. Tout semble être absorbé dans un flou perpétuel, raison de plus pour tenir l’agenda. Après-midi sur les rochers, baignade et nous avons dîné. Queues et pinces de homards revenues en carapace, dans l’huile d’olive. Gingembre râpé, laurier, gousse d’ail, zestes de citron, pulpe de tomates et piment d’espelette. Linguine al dente, fin de cuisson dans le jus des homards. Parsemer de feuilles de basilic. – Est-ce qu’il y a une révolution culturelle aujourd’hui ? m’a-t-elle demandé et elle décortiquait une pince de son homard. – On ne dirait pas. – Bon bon d’accord. Effluves de son parfum, c’était elle jusque là. Jusqu’à ce jour, jusqu’à ce territoire, jusqu’à cette villa, jusqu’à cette table dressée face à la mer. – Tu as déjà pensé au suicide ? a-t-elle dit. – Oui. – Je veux dire sérieusement. – J’y ai pensé du point de vue de la méthode. – Ah oui, et c’est quoi ta méthode ? – La pendaison, la tête dans un sac plastique ou la noyade dans une piscine. J’ai marqué une pause. J’ai dit j’ai passé beaucoup de temps dans les piscines. Elle n’a rien dit. Elle a mangé ses pâtes. Frappée d’immobilité, à l’exception de sa mâchoire. Centricité de tout événement, et les lumières. Chaque vêtement plus tard, est tombé. Donné ordonné jeté, derrière nous la raison. Droit naturel à l’existence, la cause ultime. « Fluorescence de toutes les diagonales, une communauté de survivalistes s’enterre. Autonomie énergétique, réserve d’eau potable. Stock de vivres, radios à dynamo. Carabines, armes de poing, arbalètes, couteaux, machettes, bombes anti-agression, un ange brandit l’épée de feu. Elle scintille, émet des flammes qui incendient le Monde. De sa main droite il pointe la Terre et dit, d’une voix forte : PÉNITENCE ! PÉNITENCE ! PÉNITENCE ! » Ça c’est extrait de L’Avenir du gaz sarin, un texte que j’ai écrit il y a quatre ans. Datation des faits, le sujet dans l’histoire. Considérations hétéroclites, et unifier son temps. Choix de la forme narrative, structurer l’expérience. Il suffit d’être au monde pour être subversif.